L’Antivirus tchèque Avast va acquérir son rival AVG

Published: 07/07/2016 Pays concernés:  Francie France

Avast Software va acquérir l’un de ses grands rivaux, la société AVG Technologies

 

Le géant tchèque de la sécurité informatique Avast Software va acquérir l’un de ses grands rivaux, la société AVG Technologies, aujourd’hui basée aux Pays-Bas mais également fondée en République tchèque. L’annonce a été réalisée le 7 juillet dernier par les deux entreprises. La transaction devrait coûter 32 milliards de couronnes, soit près de 1,2 milliard d'euros.

 

Dans cette déclaration, Avast indique qu’elle va acquérir les actions de son concurrent au prix de 25 dollars l’unité, une valeur supérieure d’un tiers à leur cours en bourse. La nouvelle n’est pas une surprise puisqu’il était question de la fusion des deux firmes depuis au moins un an. D’après Bloomberg, la société Avast préparait même depuis 2012 son plan d’achat, une opération qui devrait effectivement s’achever à l’automne prochain.

 

Avast Software indique vouloir, par cette transaction, devenir « un concurrent redoutable pour les plus grandes entreprises du secteur ». La firme pourrait également à terme être cotée en bourse. Des tentatives ont déjà eu lieu par le passé mais ne se sont pas concrétisées.

 

La façon dont seront réorganisées les équipes des deux sociétés n’est pas encore connue. Leurs centres de développement devraient en tous les cas rester à Prague et à Brno. Les États-Unis constituent cependant toujours le premier marché d’Avast comme d’AVG.

 

Née à Prague en 1988, la société Avast Software est connue pour son logiciel antivirus Avast, qui revendique près de 230 millions d’utilisateurs dans le monde. Trois ans plus tard, c’est également en République tchèque qu’était créée la firme AVG Technologies, qui a développé depuis Brno une autre suite logicielle de sécurité. Active dans toute l’Europe, cette entreprise a également développé son activité au Brésil, au Canada ou encore aux États-Unis et est cotée à la bourse de New-York.

 

 

 

Source: Radio tchèque Cesky rozhlas